• Internet menacé de saturation en 2023

    (Article issu de la chronique - Nouveau Monde - France info)

     

    Le réseau mondial va-t-il « s’écrouler » dans quelques années parce qu’il ne pourra plus supporter la quantité de données numériques à transporter ? C’est la prévision de chercheurs anglais.

    Depuis sa création, Internet a connu une évolution exponentielle. Aujourd’hui, tout ou presque passe par Internet : nos messages, les contenus que nous consultons sur le Web mais aussi la télévision, la vidéo en direct, etc. Cela en fait des gigabits de données ! La prévision du britannique Andrew Ellis, de l’Université d’Aston à Birmingham, est la suivante : Internet ne va pas tenir le coup. Le réseau de fibre optique qui constitue l’infrastructure mondiale d’Internet serait déjà exploité aux trois quarts de sa capacité. En 2023, dans 8 ans, il arrivera à saturation.
     

    Que va-t-il se passer ?

    Internet pourrait "s’effondrer". Il ne tiendrait plus le coup face à demande de bande passante induit par le boom de la télévision en ligne, le streaming et la quantité croissante d’appareils fixes et mobiles connectés au réseau. Pour faire face, toujours selon ces chercheurs anglais, il faudrait augmenter la capacité du réseau en installant encore plus de fibre optique. Seulement cela pourrait poser deux problèmes : d’abord une augmentation des coûts qui se répercuterait sur les abonnés et, surtout, une pénurie d’électricité ! Internet consomme aujourd’hui environ 2% de la production mondiale d’électricité. Ce chiffre double tous les quatre ans. A terme, cela pourrait avoir un impact non négligeable sur nos capacités en fourniture électrique avec des conséquences financières et, bien sûr, aussi sur l’environnement. Des experts du secteur ont prévu de se réunir le 11 mai prochain à la Royal Society de Londres pour examiner ce problème et discuter des solutions.

     
    Alors que faire ? Éteindre nos portables et débrancher nos ordinateurs  ?

    Ces prévisions alarmistes établies en extrapolant la situation au Royaume Uni ne tient sans doute pas compte de l’ingéniosité humaine à laquelle on ne peut s’empêcher de continuer à croire. Il y a 15 ans, on croyait que la vitesse maximale d’Internet à la maison resterait plafonnée à celle d’un modem 56 K et puis on a découvert l’ADSL. Soyons donc optimiste et espérons que les ingénieurs trouveront de nouveaux moyens de transmission et de compression pour répondre à la demande afin d’éviter qu’Internet ne s’effondre sur lui-même car cela nous ferait tout drôle.


    votre commentaire
  • Smartphone tombé dans l'eau : que faire ?

    (Article issu de la chronique - Nouveau Monde - France info)

    Les beaux jours approchent et avec eux un possible drame de la vie moderne : le téléphone mobile qui tombe dans l’eau. Que faire dans ce cas ? Voici quelques conseils.

    Un bain de soleil au bord de la piscine, un faux mouvement près d’un lavabo ou d’un évier, un téléphone que l’on sort un peu trop vite de sa poche dans la rue à côté d’une flaque d’eau… et, hop, c’est le drame : le smartphone qui tombe à l’eau ou sur lequel on renverse du liquide. Si celui-ci n’est pas étanche, cela peut évidemment le mettre hors service.

    Dans ce cas, pas de panique ! Tout n’est pas perdu. 

    Premiers gestes qui sauvent :

    1.    Sortir l’appareil de l’eau
    2.    L’éteindre immédiatement
    3.    Retirer la face arrière, la batterie et toutes les parties qui peuvent être démontées
    4.    Sécher soigneusement toutes les pièces avec une serviette et éventuellement des cotons tiges

    Ce qu’il ne faut pas faire :

    -       Mettre le téléphone dans un four ou sur un radiateur pour tenter de le faire sécher
    -       Essayer de sécher le téléphone avec un sèche-cheveux car cela risque de projeter l’eau qui est à l’intérieur dans tous les recoins du téléphone et donc de faire plus de mal que de bien

    Ce qu’il faut faire, en revanche :

    -       Idéalement, placer le téléphone dans un sac plastique contenant des petits sachets de Silica Gel que vous aurez pris soin de collecter préalablement dans les emballages de vos appareils électroniques. On peut aussi acheter du Silica Gel sur Internet.
    -       A défaut, vous pouvez utiliser tout simplement du riz qui possède un très bon pouvoir d’absorption
    -       Ensuite, pensez à bien chasser l’air du sac plastique, fermez-le et laisser-le reposer pendant 2 ou 3 jours. C’est le temps qu’il faut, en principe, pour absorber l’humidité restant enfermé dans le téléphone.
    -       Au bout de quelques jours, vous pouvez sortir l’appareil du sac, croiser les doigts, et tenter de le rallumer. Très souvent, s’il n’a pas été trop noyé, l’appareil se remettra en route.

    Avant d’en arriver là, si vous travaillez dans un endroit à risque avec une forte probabilité de mouiller votre smartphone, vous avez intérêt à utiliser une coque de protection étanche.
     


    votre commentaire
  • L'une des vedettes de la convention Star Wars Celebration est sans aucun doute BB-8, le droïde aperçu dans la toute première bande-annonce de Star Wars : Le Réveil de la Force. A la surprise générale, il ne s'agit pas d'un robot en images de synthèse, mais d'une vraie machine. La recette de BB-8 est encore secrète. D'après vous comment fonctionne-t-il ? (Merci à Michel Quiqueret - Site techno)

     


    votre commentaire
  • Smartphones : lequel se tord le plus facilement ?

    Article issu de nouveau monde (chronique sur les nouvelles technologies - Radio France)

     

    Après le "scandale" l’an dernier à propos de l’iPhone 6 Plus d’Apple qui aurait tendance à se tordre trop facilement, d’autres mobiles signés Samsung et HTC sont aujourd'hui dans le collimateur.

    Galaxy S6 Edge plus ou moins résistant que l'iPhone 6 Plus ? 

    C’est Samsung qui fait les frais aujourd’hui de cette étonnante tendance au pliage de smartphone que l’on appelle aussi le BendGate. Selon une compagnie d’assurance américaine, le tout nouveau fleuron de la marque coréenne, le Galaxy S6 Edge, se tordrait même encore plus facilement que l’iPhone 6 Plus d’Apple l’an dernier.

    Il faut bien préciser que ce surprenant concours de résistance n’a pas lieu en situation réelle, avec un smartphone dans une poche arrière de pantalon, mais en laboratoire. La compagnie Square Trade a soumis le S6 Edge à une sorte de pilon électronique. Résultat : le joujou de Samsung résiste moins que celui d’Apple. A partir d’une pression d’environ 50 kilos, le Galaxy S6 Edge se tord et voit son écran se fissurer alors que l’iPhone 6 Plus, tel le roseau, plie mais ne rompt pas.

     

    le mardi 07 avril 2015

    Comment réagissent les intéressés ?

    Samsung n’a pas du tout apprécié et réplique par son propre test pour tenter de prouver que son nouveau produit phare est bien plus solide qu’on veut bien le dire. Selon le fabriquant coréen, la pression exercée par Square Trade a très peu de chances de survenir dans la vie réelle. La force normale engendrée lorsqu’une personne s’appuie sur sa poche arrière de son pantalon avec son téléphone à l’intérieur avoisine, au maximum, à une trentaine de kilogrammes-force et le téléphone y résiste. Au delà, c’est là force qu’il faut pour casser cinq crayons à la fois, ce qui n’est quand même pas très facile à réaliser.

    le mardi 07 avril 2015

    A quoi servent ces tests de résistance ?

    On se le demande… A part donner lieu à de jolies vidéos qui battent des records d’audience sur YouTube, on peut s’interroger sur la pertinence de tels crash tests sur des appareils qui coûtent environ 1000 Euros pièces et qui sont censés faire l’objet du plus grand soin de la part de leurs utilisateurs. Cela dit, la compagnie Square Trade assure des téléphones mobiles. Il paraît donc légitime qu’elle s’interroge sur la solidité de ceux-ci.

    Apple et Samsung ne sont pas les seuls mis en cause. Le fleuron de la marque taïwanaise HTC, le tout nouveau One M9, a été également été soumis au test de torture. Il s’avère que celui-ci résiste à une force de pression plus forte mais, malheureusement, à la fin il ne fonctionne plus du tout. Le niveau de résistance au pliage va peut-être devenir un nouveau critère lors de l’acquisition d’un téléphone mobile à grand écran.


    votre commentaire

  • votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique