• Le skateboard volant va-t-il devenir une réalité ?

    (Article issu de la chronique - Nouveau Monde - France info)
     
    Lexus a-t-il inventé le skateboard volant ?

    Toyota prétend avoir inventé un skateboard volant, comme dans le film "Retour vers le Futur".

    Vous vous souvenez sans doute de cette scène mémorable dans Retour vers le Futur 2, lorsque le héros, Marty McFly, poursuivi par des méchants, traverse la ville en caracolant sur un skateboard volant.

    le jeudi 25 juin 2015

    C’est une scène qui fait fantasmer les Geeks depuis les années 80. D’autant plus que l’on sait que c’est techniquement quasi impossible à réaliser. Sauf que… la marque automobile japonaise Lexus, filiale de Toyota, plus connue pour ses voitures de luxe que pour des innovations insolites, prétend avoir mis au point un "hoverboard", une planche de surf volante.

    le jeudi 25 juin 2015

    Cela fonctionnerait avec des aimants et des supraconducteurs refroidis par azote liquide. Un système similaire au train par sustentation qui doit voir le jour au Japon en 2027. Pour l’instant, l’info est encore au conditionnel car on peut seulement voir une petite vidéo montrant une sorte de planche fumante mais pas de prototype en action. Et surtout, il y a déjà eu beaucoup de « fakes », des vidéos de faux skatebords volants sur le Web. Donc, disons le clairement, on ne serait pas étonné qu’il s’agisse d’une bonne blague de communicants. Seulement voilà, on a tellement envie d’y croire… 

     

    le jeudi 25 juin 2015

    le jeudi 25 juin 2015

    Cela dit, une start-up américaine a déjà mis au point un skate volant qui, lui, fonctionne réellement. C’est la société Arx Pax, en Californie. L’appareil tient en sustentation magnétique à 2,5cm du sol et s’utilise comme une planche à roulettes. Problème : le moteur (alimentant les électro-aimants) fait un bruit d’enfer et il faut une piste en cuivre ou en aluminium pour le faire fonctionner.

    le jeudi 25 juin 2015

    Aujourd’hui, c’est le skate. Demain, ce sera peut-être la voiture volante. Un autre rêve issu des films de science-fiction qui, un jour peut-être, deviendra réalité.

    En attendant, autre invention étonnante du film Retour vers le futur – qui est est décidemment une source inépuisable d’inspiration pour les créateurs de produits high-tech – il y a aussi les chaussures de Marty McFly. Rappelez-vous, des baskets capables de se lacer automatiquement quand on les enfile. La marque Nike a promis de commercialiser des chaussures de ce genre avant la fin de l’année 2015. Pour l’instant, on les attend toujours…

    le jeudi 25 juin 2015


    votre commentaire
  • (Article issu de la chronique - Nouveau Monde - France info)

    Mini, mini, mini les nouveaux ordis

    Intel Compute Stick

    Toujours plus petits ! Les ordinateurs continuent de se miniaturiser. Ils tiennent désormais dans le volume d’une simple clé USB…

    Loi de Moore

    Il y a 50 ans tout juste un certain Gordon Moore avait affirmé que la puissance des microprocesseurs allait doubler tous les dix-huit mois tandis que leur taille ne cesserait de diminuer. Cinquante ans après, cette fameuse "loi de Moore" continue de se vérifier.
    Exemple avec le Compute Stick, un minuscule ordinateur que vient de lancer la marque américaine Intel et qui fait à peine la taille d’une grosse clé USB. On le branche directement sur le port HDMI de n’importe quel téléviseur et on se retrouve avec un PC sous Windows dans sa télé. Certes, il faut encore y connecter un câble pour l’alimentation, un clavier et une souris ainsi qu’un disque dur externe si besoin. Cela coûte environ 150 Euros. Cela peut servir d’ordinateur d’appoint pour travailler ou pour regarder des vidéos, via Netflix par exemple, ou encore pour créer des animations dans les magasins.
     
    De la taille d'un timbre-poste
     
    Par exemple, avec l’ordinateur "chip" actuellement en projet sur le site de financement participatif Kickstarter. Chip n’est pas plus gros qu’un timbre-poste. Il fonctionnera sous Linux et il sera vendu à peine… 9 dollars ! Certes, c’est un ordinateur réduit à sa plus simple expression sans câble, ni périphérique ni boîtier.
     
    Pour quoi faire ?
     
    A l’heure des smartphones et des tablettes, ces PC miniatures relèvent surtout de la performance technique. Ils peuvent aussi répondre à certains besoins professionnels spécifiques. Cela traduit en tout cas une vraie tendance. Aujourd’hui, un ordinateur de bureau complet (avec disque dur, alimentation et connectique) ne ressemble plus à une grosse tour mais plutôt à une boîte de biscuits de quelques centimètres d’épaisseur. Face à la déferlante des smartphones, des tablettes et des ordinateurs ultra-portables, le bon vieux PC de bureau tente de se réinventer.

    Le premier Apple

    Du coup, certaines vieilleries prennent encore plus de valeur. Comme, par exemple, ce gros machin en bois qui vient d’être vendu aux enchères en Californie  200.000 dollars: il faut dire qu’il s’agissait d’un exemplaire du tout premier ordinateur Apple fabriqué à la main par Steve Jobs et Steve Wozniak dans les années 60 ! Une retraitée américaine l’avait tout simplement… jeté à la poubelle.
     


    votre commentaire
  • Internet menacé de saturation en 2023

    (Article issu de la chronique - Nouveau Monde - France info)

     

    Le réseau mondial va-t-il « s’écrouler » dans quelques années parce qu’il ne pourra plus supporter la quantité de données numériques à transporter ? C’est la prévision de chercheurs anglais.

    Depuis sa création, Internet a connu une évolution exponentielle. Aujourd’hui, tout ou presque passe par Internet : nos messages, les contenus que nous consultons sur le Web mais aussi la télévision, la vidéo en direct, etc. Cela en fait des gigabits de données ! La prévision du britannique Andrew Ellis, de l’Université d’Aston à Birmingham, est la suivante : Internet ne va pas tenir le coup. Le réseau de fibre optique qui constitue l’infrastructure mondiale d’Internet serait déjà exploité aux trois quarts de sa capacité. En 2023, dans 8 ans, il arrivera à saturation.
     

    Que va-t-il se passer ?

    Internet pourrait "s’effondrer". Il ne tiendrait plus le coup face à demande de bande passante induit par le boom de la télévision en ligne, le streaming et la quantité croissante d’appareils fixes et mobiles connectés au réseau. Pour faire face, toujours selon ces chercheurs anglais, il faudrait augmenter la capacité du réseau en installant encore plus de fibre optique. Seulement cela pourrait poser deux problèmes : d’abord une augmentation des coûts qui se répercuterait sur les abonnés et, surtout, une pénurie d’électricité ! Internet consomme aujourd’hui environ 2% de la production mondiale d’électricité. Ce chiffre double tous les quatre ans. A terme, cela pourrait avoir un impact non négligeable sur nos capacités en fourniture électrique avec des conséquences financières et, bien sûr, aussi sur l’environnement. Des experts du secteur ont prévu de se réunir le 11 mai prochain à la Royal Society de Londres pour examiner ce problème et discuter des solutions.

     
    Alors que faire ? Éteindre nos portables et débrancher nos ordinateurs  ?

    Ces prévisions alarmistes établies en extrapolant la situation au Royaume Uni ne tient sans doute pas compte de l’ingéniosité humaine à laquelle on ne peut s’empêcher de continuer à croire. Il y a 15 ans, on croyait que la vitesse maximale d’Internet à la maison resterait plafonnée à celle d’un modem 56 K et puis on a découvert l’ADSL. Soyons donc optimiste et espérons que les ingénieurs trouveront de nouveaux moyens de transmission et de compression pour répondre à la demande afin d’éviter qu’Internet ne s’effondre sur lui-même car cela nous ferait tout drôle.


    votre commentaire
  • Smartphone tombé dans l'eau : que faire ?

    (Article issu de la chronique - Nouveau Monde - France info)

    Les beaux jours approchent et avec eux un possible drame de la vie moderne : le téléphone mobile qui tombe dans l’eau. Que faire dans ce cas ? Voici quelques conseils.

    Un bain de soleil au bord de la piscine, un faux mouvement près d’un lavabo ou d’un évier, un téléphone que l’on sort un peu trop vite de sa poche dans la rue à côté d’une flaque d’eau… et, hop, c’est le drame : le smartphone qui tombe à l’eau ou sur lequel on renverse du liquide. Si celui-ci n’est pas étanche, cela peut évidemment le mettre hors service.

    Dans ce cas, pas de panique ! Tout n’est pas perdu. 

    Premiers gestes qui sauvent :

    1.    Sortir l’appareil de l’eau
    2.    L’éteindre immédiatement
    3.    Retirer la face arrière, la batterie et toutes les parties qui peuvent être démontées
    4.    Sécher soigneusement toutes les pièces avec une serviette et éventuellement des cotons tiges

    Ce qu’il ne faut pas faire :

    -       Mettre le téléphone dans un four ou sur un radiateur pour tenter de le faire sécher
    -       Essayer de sécher le téléphone avec un sèche-cheveux car cela risque de projeter l’eau qui est à l’intérieur dans tous les recoins du téléphone et donc de faire plus de mal que de bien

    Ce qu’il faut faire, en revanche :

    -       Idéalement, placer le téléphone dans un sac plastique contenant des petits sachets de Silica Gel que vous aurez pris soin de collecter préalablement dans les emballages de vos appareils électroniques. On peut aussi acheter du Silica Gel sur Internet.
    -       A défaut, vous pouvez utiliser tout simplement du riz qui possède un très bon pouvoir d’absorption
    -       Ensuite, pensez à bien chasser l’air du sac plastique, fermez-le et laisser-le reposer pendant 2 ou 3 jours. C’est le temps qu’il faut, en principe, pour absorber l’humidité restant enfermé dans le téléphone.
    -       Au bout de quelques jours, vous pouvez sortir l’appareil du sac, croiser les doigts, et tenter de le rallumer. Très souvent, s’il n’a pas été trop noyé, l’appareil se remettra en route.

    Avant d’en arriver là, si vous travaillez dans un endroit à risque avec une forte probabilité de mouiller votre smartphone, vous avez intérêt à utiliser une coque de protection étanche.
     


    votre commentaire
  • L'une des vedettes de la convention Star Wars Celebration est sans aucun doute BB-8, le droïde aperçu dans la toute première bande-annonce de Star Wars : Le Réveil de la Force. A la surprise générale, il ne s'agit pas d'un robot en images de synthèse, mais d'une vraie machine. La recette de BB-8 est encore secrète. D'après vous comment fonctionne-t-il ? (Merci à Michel Quiqueret - Site techno)

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique